Lauren Pasche est photographe.

Sa vie se déroule derrière l’objectif qu’elle interpose, comme un trait d’union entre elle et les autres. La peau, les planches, la danse, rien ne résiste aux quatre côtés de ses images, les marges explosent, le cadre danse. Telle un gage qu’elle verse aux ombres, Lauren bâtit son théâtre de lumière et fige son univers en ces petits étendards de papier. Carrés, ils sont chacun, élégamment gris, subtilement chamarrés, issus d’un cri, d’un aveuglement qui le disputent au souvenir. C’est son bonheur de découvrir une image qui est encore le plus présent, le plus touchant. Elle vous dira qu’elle était là, seulement là, avec quelques chambres noires au bout des doigts et son cœur qui bat. Mais c’est là qu’il faut être pour que l’image soit.